Chirurgie de la surface oculaire - Dr Hervé Chenal, Ophtalmologiste, Chirurgien oculoplastique et esthétique, Institut Européen de la Vision et du Regard, Nancy (54), Lorraine, France

Aller au contenu

Menu principal :

Chirurgie de la surface oculaire

Procédures

Tumeur de la conjonctive

La conjonctive est la membrane transparente qui recouvre la partie antérieure blanche de l’œil et la face postérieure des paupières.
Elle peut être le siège d’une prolifération de cellules anormales :

  • Soit bénigne : comportant alors très peu de risques de récidive et aucun risque de propagation à distance,

  • Soit maligne (cancéreuse) : comportant alors un risque plus ou moins important d’extension, de récidive, voire de propagation à distance.

Le  traitement consiste en l’ablation de la lésion en totalité puis la reconstruction de la zone soit par glissement, soit par autogreffe voire par greffe de membrane amniotique. (cf. Greffe de membrane amniotique).
L’analyse de la tumeur permet de poser les indications de traitements complémentaires, selon la gravité de la lésion et ainsi définir les protocoles de suivi.

Ptérygion – Pinguecula

Le ptérygion est une lésion bénigne de la conjonctive tout comme la pinguecula qui peut être considérée comme une phase initiale du ptérygion.
La gravité potentielle du ptérygion est son caractère extensif et inflammatoire qui va lui permettre d’envahir la cornée (partie transparente au-devant de l’œil) et donc engendrer des troubles visuels importants ainsi qu’esthétiques.
Le traitement chirurgical consiste en sa résection totale de la lésion puis en la reconstruction  de la surface conjonctivo-cornéenne par greffe conjonctivale voire greffe de membrane amniotique.

Pour en savoir plus : Fichier PDF
Fiche d'information conçue sous l'égide de la Société Française d'Ophtalmologie SFO et
du Syndicat National des Ophtalmologistes de France SNOF

Greffe de membrane amniotique

Elle représente une technique de choix pour reconstruire la surface oculaire à la fois conjonctivale et cornéenne.
Il s’agit d’un tissu fin et translucide issu des membranes placentaires.
Ses caractéristiques biologiques permettent d’assurer une meilleure qualité de cicatrisation surtout dans les reconstructions complexes.

Pour en savoir plus : Fichier PDF
Fiche d'information conçue sous l'égide de la Société Française d'Ophtalmologie SFO et
du Syndicat National des Ophtalmologistes de France SNOF


Dernière mise à jour de cette page : janvier 2018

Copyright © 2016-2018  Artès Web Tous droits réservés.      Mentions légales

 
Retourner au contenu | Retourner au menu